A quelques jours du Procès de Rousseau...

18/05/2019

Après les procès de Louis-Ferdinand Céline et de Brutus, le tribunal de la FFDE se réunira une dernière fois le 21 mai 2019 pour juger une figure tutélaire du paysage politique et philosophique français, Jean-Jacques Rousseau.

Ecrivain talentueux, brillant compositeur, penseur majeur du siècle des Lumières, Rousseau semble au dessus de tout soupçon tant ses idées, révolutionnaires pour l’époque, constituent le fondement même de notre monde contemporain. 


Révolté contre l’inégalité qui divise les hommes, Rousseau défend l’idée d’un état de nature originellement bon, souillé par la société et l’établissement du droit de propriété privée. Pour remédier à cette corruption, il préconise la démocratie et l'égalité de tous devant la loi, grâce à un contrat social placé sous l'égide du peuple souverain.
Sensible à la question éducative, Rousseau est celui qui, pour la première fois, préconise une pédagogie fondée sur l’expérience du monde aux dépens de l’autorité des maîtres et des livres. 
 Enfin, auteur des Confessions, de la Nouvelle Héloïse et des Rêveries du Promeneur solitaire, il laisse parler l’intime et le sentiment, préfigurant ainsi le mouvement romantique.

Critiquer Rousseau, c’est donc renoncer à la modernité, fustiger l’égalité, rompre en visière à la démocratie toute entière. Qui donc oserait ainsi questionner la modernité et le progrès souverain ?
Mais toute Lumière connaît aussi sa part d’ombre et Rousseau ne fait pas exception à cette règle. 
Jean-Jacques Rousseau est un homme pétri de contradictions, un esprit torturé par l’écart entre son aspiration à la vérité et sa difficulté à vivre dans la société des hommes. Le monde contemporain, aussi progressiste soit-il, n’en comporte pas moins des faiblesses et dévoiements dont certains trouveraient leur origine dans l’idéal rousseauiste.

 

Dès lors, faut-il jeter le penseur des Lumières dans les ténèbres de l’opprobre et de l’oubli ? Doit-on écouter le pédagogue qui a abandonné ses propres enfants ? Doit-on suivre une utopie politique qui aurait cependant enfanté les pire maux des siècles suivants ? Autant de questions auxquelles devront répondre les immenses plaideurs de cette soirée : Maîtres Marc Bonnant et Jean-Yves Le Borgne.

Amoureux des lettres et des idées, rousseauistes convaincus, réactionnaires indignés, ne manquez pas cet incroyable procès où sera jugé l’un des pères fondateurs de la modernité !

Mardi 21 mai 2019

19h

Collège de France

La Fédération Française de Débat et d'Eloquence
- Excellence Audace Unité -

 

 

Please reload

Articles Populaires

Les médias en parlent

11/22/2018

1/1
Please reload

Articles Récents
Please reload

Archives
Mots-clés
Please reload

Please reload

Follow Us
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
  • Facebook Social Icône
  • Twitter Icône sociale
  • Icône social Instagram

© 2015 par FÉDÉRATION FRANÇAISE DE DÉBAT ET D'ÉLOQUENCE
Ce texte est publié sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 Unported